Accueil > Les paroisses catholiques > Servir la Liturgie La sacristie, l'entretien et le fleurissement

Servir la Liturgie

Contact par paroisse
Cathédrale saint-Jean-Baptiste
Nicolas Roux
  06 20 62 42 03  contact
Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes
Laurence Geoffroy :
  04 68 35 18 38  contact
Église Saint-Matthieu
Abbé Samuel Delmas
  06 50 16 25 30  contact
Abbé Benoît Maître - Forme extraordinaire
  06 79 91 62 13  contact
Église Saint-Jacques
Jean-Hubert Serres
  06 31 35 78 31
Église Notre-Dame la Réal
Maryvonne Clouvel
  06 23 73 49 78  contact
Église Sainte-Thérèse de l'Enfant-Jésus
Abbé Marcel Shawanga
  06 77 69 68 78 contact
 
Les fiches du sacristian

Voici des fiches précieuses et complètes. Elles seront utiles à tous les sacristains, quelle que soit leur ancienneté.

Mgr François Garnier Archevêque de Cambrai
Télécharger les fiches
 
La Vierge de la sacristie de la Cathédrale de Perpignan
Photo N.Hautemanière
Fleurir en Liturgie
Cathédrale saint-Jean-Baptiste
Jacinthe Bettant
  06 30 20 97 01  contact
Le reposoir dans la chapelle
des Saintes-Epines à St-Matthieu.

 

Sana traditio et legitima progressio
Les personnes qui s'occupent des sacristies et du fleurissement de nos églises ont une belle mission : servir avec discrétion, fidélité et efficacité les rencontres du Christ que sont toutes les célébrations liturgiques.

La sacristie et le fleurissement

Pour le ménage, le fleurissement, l'entretien des églises, des linges et des vases sacrés, afin de participer à la beauté de la liturgie, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.

Les Sacristains

Pour la petite histoire, un sacristain est une personne (laïque ou religieuse), employée par le Diocèse, chargée de la tenue de la sacristie et du bon déroulement matériel des célébrations. Le sacristain prépare notamment tous les objets liturgiques nécessaires pour la messe. Si cette personne est une femme, on l’appelle sacristine.

Bien qu’étant un lieu de service destiné au sanctuaire et à ceux qui le servent, la sacristie doit faire l’objet d’une réflexion particulière afin qu’elle puisse remplir sa fonction le plus complètement possible et le - plus efficacement possible.

Les fonctions d’une sacristie

Elle devrait pouvoir satisfaire aux exigences suivantes :

• Lieu de préparation des personnes et des objets en vue de célébrations liturgiques.
• Accueil des ministres et clercs de passage.
• En l’absence de locaux d’accueil, accueil individuel des fidèles pour les fonctions administratives de la paroisse (délivrance de certificats divers, demandes de toutes sortes…
• Rangement et dépôts des objets liturgiques. vases sacrés (calice, patène, ostensoir, ciboire) ; linges d’autel (nappes, corporaux, manuterges, purificatoires, etc…) luminaires et cierges ; ornements liturgiques (aubes, étoles, chasubles, chapes, voile huméral etc..) ; livres et missels : les hosties non consacrées ; le vin de messe ; les insignes et objets (croix de procession, chandeliers, etc…) ; les archives et registres de chrétienté
• Vestiaire et habillage des célébrants et des clercs.
• Lieu de disposition et d’attente des objets préparés en vue de la célébration.
• Lieu de rassemblement des prêtres et des clercs pour se rendre au chœur en procession
• Lieu d’information des divers services et manifestations pour lesquels la paroisse devra prévoir d’intervenir, tableau d’affichage.
• Accueil de transit des objets précieux et des quêtes : un coffre de conservation pour le saint Chrême ; un coffre de dépôt de l’Eucharistie ; un coffre de dépôt des quêtes
• Lieu d’implantation des commandes des équipements techniques : tableau général EDF ; tableau des commandes des cloches ; tableau de commande de la sonorisation ; tableau de commande du chauffage ; tableau de commande de l’alarme... autres…

On remarquera le respect et le soin apporté par nos pères dans le traitement artistique des sacristies des siècles précédents. Ce lieu, proche du sanctuaire, a bénéficié du respect de l’expression artistique la plus authentique de la part des créateurs et maîtres d’œuvre qui nous ont précédés. Il est souhaitable que dans les périodes modernes, actuelles, les artistes et maîtres d’œuvre manifestent par leur talent et leur art les liens directs entre les lieux de service et les liturgies qu’ils servent.

 

Fleurir en Liturgie

De l’Art floral au service de la Liturgie à “Fleurir en Liturgie”, la démarche du fleurissement a évolué.

La liturgie est première et la technique florale est à son service.

Il est donc indispensable de savoir :

• Ce qu’est la liturgie, d’où l’importance de bien connaître la liturgie : le Mystère Pascal, la célébration, les sacrements, les temps liturgiques…

• Que le bouquet n’est qu’un moyen. Il n’est pas là pour se faire admirer, il est là pour être louange, prière, moyen pour conduire du visible ce qu’il est, à l’Invisible Le Seigneur Créateur. Le bouquet est peut-être nécessaire, mais pas indispensable, la Liturgie est première.

Dans l'action de fleurir, il faut avant tout rechercher la simplicité, avoir l’esprit des béatitudes, c’est une démarche très différente de celle des fleuristes professionnels.

Fleurir en liturgie c’est :

• Garder en mémoire que c’est le Seigneur le premier qui nous offre cette création, et à notre tour nous offrons en louange la création au Seigneur et à l’assemblée, on entre dans le mouvement eucharistique

Dans une interview à Panorama, Jean-Marie Pelt reprend une idée des Pères grecs selon laquelle :

la nature est le lieu où Dieu est révélé, avec une grande insistance sur la beauté de la nature,
voie par laquelle on peut atteindre Dieu. C’est dans la beauté de la nature que Dieu se révèle
.”

Vous aimerez aussi ...